Archive for the ‘ seminar ’ Category

UCL/BPS Talk – “Disordered in Morals and Mind: Prisoners and Mental Illness Late 19th c. England”

bps

Adavances in the History of Psychology announced the first talk in the 2016 seminar series of the British Psychological Society‘s History of Psychology Centre, in conjunction with UCL’s Centre for the History of the Psychological Disciplines.

On Monday January 25th Hilary Marland will speak on “Disordered in morals and mind: prisoners and mental illness late nineteenth-century England.” Full details follow below.

Monday 25th January

UCL/British Psychological Society History of the Psychological Disciplines Seminar Series

Professor Hilary Marland (University of Warwick)

“Disordered in morals and mind: prisoners and mental illness late nineteenth-century England”

From the early nineteenth century to the current day reformers, policy makers, prison governors and medical officers have grappled with relentlessly high levels of mental illness in prisons. Since the creation of ‘modern’ and specialised prisons and prison regimes, prison regimes and conditions – the separate system, solitary confinement and overcrowding – were criticised for their impact on the mental wellbeing of their inmates. This paper explores the management of mentally ill prisoners in the late nineteenth century, paying particular attention to Liverpool Borough Prison. Managing mentally ill prisoners – male and female – became a significant part of the prison surgeons’ workload and a drain on the prison’s resources. Drawing on underexploited prison archives, official papers, medical literature, and asylum casebooks, this paper examines the efforts of prison officers to cope with mental illness among prison populations, and how these drew on, reflected and reinforced late nineteenth-century preoccupations with the criminal mind.

Time: 6pm to 7.30 pm.

Location:  Arts and Humanities Common Room (G24), Foster Court, Malet Place, University College London.

The Richardson History of Psychiatry Research Seminar – Spring 2016

Screenshot from 2016-01-06 06-20-36

Spring 2016 – The Richardson History of Psychiatry Research Seminar

Convenes on the 1st & 3rd Wednesdays from September through May

2:00 PM Baker Tower Conference Room F-1200

  • January 6 Larry McGrath, Ph.D., Wesleyan University – “Making Spirit Matter in Modern France”
  • January 20 Maud Casey, University of Maryland – “Imagining the Past: The Secret History of Albert Dadas”
  • February 3 Robert Hinshelwood, Ph.D., University of Essex, UK – “Pre-psychoanalytic Bion: Lost and found”
  • February 17 Ari Ofengenden, Ph.D., Brandeis University – TBA
  • March 2 Ben Kafka, Ph.D., L.P., New York University – “The Grand Unified Theory of Unhappiness”
  • March 16 Katherine Glanz, Ph.D. candidate, Johns Hopkins – “Receptive Empowerment: Psychoanalysis and Political Autonomy.”
  • March 30 –  Issues in Mental Health Policy
  • April 6 Nirav Soni, Ph.D. – “Imagining Children in American Comics, 1906-1926”
  • April 20 Sabine Arnaud, Ph.D., Max Planck Institute for the History of Science – “The ‘Curable Abnormal’ – A Perfect Object for a Discipline in Construction: Medico-pedagogical Goals at the Turn of the Twentieth Century in France and Italy”
  • May 4 Daniel Burston, Ph.D., Duquesne University – “Through Dooms of Love: A Psychiatric Novel”
  • May 18 –  Issues in Mental Health Policy
  • June 1 Andrew Scull, Ph.D., University of California, San Diego – Eric T. Carlson Memorial Lecture: Grand Rounds, Uris Auditorium – “Madness and Meaning” Richardson Seminar, Room F1190 “A Psychiatric Revolution”

Le nouvel esprit de la psychiatrie et de la santé mentale

Ehess_logo.svgorganisateurs: Pierre-Henri Castel (LIER), Alain Ehrenberg (CERMES3), Nicolas Henckes (CERMES3)
École des Hautes Études en Sciences Sociales

Les 2e et 4e mardis du mois à l’EHESS, 105 bd. Raspail, 75006, Paris

13h-15H, salle 4

 

Mardi 10 novembre 2015

Bruno Karsenti, philosophe, directeur d’études à l’EHESS,

Le totémisme et sa trace. Psychanalyse et histoire
Mardi 24 novembre

Pierre-Henri Castel, philosophe, CNRS, LIER (EHESS)

Décomposition du spectre de la psychanalyse
Mardi 8 décembre 2015

Jacques Gasser, psychiatre, chef du Département de psychiatrie et de l’Institut de psychiatrie légale, CHUV, Lausanne.

Quelle place pour le cerveau au tribunal?
Mardi 12 janvier 2016

Alain Ehrenberg, sociologue, Cermes3

World Wide-Brain : une problématique du pair-aidant digital ?
Mardi 26 janvier 2016

Nicolas Henckes, sociologue, Cermes3

La clinique psychiatrique et ses sociologies. Retour sur une trajectoire
Mardi 9 février 2016

Séance à pourvoir
Mardi 23 février

Sonia Desmoulin-Canselier, Docteur en droit, Chargée de recherche CNRS, UMR Droit et Changement Social (CNRS/Univ. de Nantes)/Institut des sciences juridique et philosophique (CNRS/Université Paris 1)

L’expérimentation animale en neurosciences. Les représentations de l’animal et de l’homme au prisme des neurosciences et du droit
Mardi 8 mars 2016

Pierre-Henri Castel, philosophe, CNRS, LIER (EHESS)

Des obsessions à la perversion : remarques de méthode sur l’articulation entre psychopathologie et anthropologie
Mardi 22 mars 2016

Anne M. Lovell, anthropologue, directrice de recherche à l’INSERM (Cermes3),

Prendre soin de la folie et du traumatisme : la Nouvelle Orléans et le cyclone Katrina (titre provisoire)
Mardi 12 avril 2016

Séance à pourvoir
Mardi 10 mai 2016

Claudia Senik, économiste, professeur à l’Université Paris I, Ecole Economique de Paris et Institut Universitaire de France

Le bonheur : objet économique et question sociale ?
Mardi 24 mai 2016

Josef Parnas, psychiatre, Professeur dans le département de médecine clinique, Université de Copenhague

La conception phénoménologique de la psychiatrie : quelles incidences sur le statut social et scientifique de la prise en charge des malades mentaux ? (Titre provisoire)
Mardi 14 juin 2016

Lucie Gerber, sociologue, Cermes3

Les labyrinthes de la mémoire. Expérimentation animale, instrumentation et psychologie cognitive (1970 -2010).
Informations sur: http://psychiatriesantementale.blogspot.fr

Trinity Term 2015 – Research Seminars in the History of Medicine, Oxford

H_ccf91f7a4aThe Trinity Term 2015 Seminar Series of the Wellcome Unit for the History of Medicine, is this year dedicated to ‘Medicine and Modern Warfare’ and has several topics that may interest the readers of h-madness.

Week 1 – 27 April
Ben Shephard, Bristol
‘Culture, politics or biology? How does American PTSD relate to European war trauma?’

Week 2 – 4 May
Bank Holiday – No Seminar Continue reading

« Folie et déraison » : regards croisés sur l’évolution juridique des soins psychiatriques en France

4493054-6743853Argumentaire

La loi du 5 juillet 2011, modifiée par la loi du 27 septembre 2013, a réformé en profondeur les modalités de prise en charge des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques. Cette loi a remplacé celle du 27 juin 1990 « relative aux droits et à la protection des personnes hospitalisées en raison de leurs troubles mentaux », qui s’était elle-même substituée à la loi « sur les aliénés » du 30 juin 1838. Le but poursuivi par le législateur ? Garantir la défense de la société et l’intérêt public et assurer le respect du droit des personnes malades. Mais l’absence de législation avant 1838 ne signifie pas que l’arbitraire règne ou que les intéressés soient délaissés. Avant et après la Révolution, la situation des aliénés et leur éventuelle privation de liberté relèvent de l’autorité publique selon des règles assez complexes et encore aujourd’hui peu méconnues.

Sous l’Ancien Régime, il n’existe ni législation spécifique sur l’enfermement des « fous », ni d’établissement qui leur soit réservé, ni non plus de personnel spécialisé. La création des hôpitaux généraux soumet, il est vrai, une partie des aliénés d’esprit à un nouveau régime mais qui ne les vise pas spécifiquement à l’origine. Cela ne signifie donc pas absence de règles. Plusieurs autorités ont ainsi le pouvoir de prononcer l’enfermement d’un « insensé » dans le cadre de procédures régies par l’usage et précisées par la jurisprudence. A ce système hybride, administratif et judiciaire, succède une période de « judiciarisation » de l’internement. Cette période, qui voit naître, croître et décliner l’asile et l’aliénisme, s’étend de la toute fin du XVIIIe siècle à la fin de l’entre-deux-guerres. Enfin, dès la fin du XIXe siècle, la psychiatrie prend une autre dimension et nombre de théories sont formulées pour décrire la maladie mentale (paranoïa, démence, dégénérescence, névrose, hystérie…). La « psychiatrie » devient une spécialité médicale et des moyens lui sont donnés, permettant d’envisager les pathologies sous l’angle de la thérapie.

Au regard de cette évolution, de nombreuses questions se posent. A quelle autorité doit être confié le soin d’ordonner, d’autoriser, de contrôler ce que l’on a successivement dénommé le renfermement, la réclusion, l’isolement, le placement, l’internement, les soins sous contrainte ou sans consentement : le pouvoir administratif, le pouvoir judiciaire ? Quel doit être le rôle du médecin, avant et pendant le séjour ? L’insertion de médiateurs de santé/pairs dans les services de psychiatrie et de santé mentale peut-elle améliorer le recours aux soins, la qualité de la prise en charge des usagers et s’imposer comme l’une des multiples réponses possibles à la diversification de l’offre de soins en France ? Ce ne sont là que quelques pistes qui permettent d’envisager toute une série d’interrogations pluridisciplinaires et transversales. Dans cette perspective, nous nous proposons de réunir historiens, praticiens du droit et psychiatres pour qu’ils échangent leurs points de vue et mettent en lumière les permanences et les ruptures dans l’approche du régime juridique des soins.

Programme
9h00 Discours d’ouverture
Léonard Bernard de la Gatinais, premier avocat général à la Cour de cassation.
Du fou social au fou médical : entre enfermement et soins
Sous la présidence de Vincent Mahé, psychiatre, expert judiciaire près la Cour d’appel de Paris

9h15 La folie meurtrière d’Aelius Priscus, Marc-Aurèle et le gouverneur de la province (Dig. 1, 18, 14).
Philippe Cocatre, professeur à l’université Paris II
9h45 L’organisation de l’hôpital des pauvres insensés de Marseille (1686-1759).
Christine Peny, maître de conférences à l’université d’Aix Marseille
10h15 L’hospitalisation sans consentement sous la Révolution.
Sophie Molinier, maître de conférences à l’université Paris VIII
10h45 Débats

11h00 Pause

11h15 La loi de 1838 : Médecine ou préservation de l’ordre ?
Alexandre Lunel, maître de conférences à l’université Paris VIII
11h45 Le droit français de la psychiatrie est-il soluble Outre-Mer ? Réflexions sur la non-application des lois Esquirol et Evin en Océanie française.
Antoine, Leca, professeur à l’université d’Aix Marseille
Le juge et le fou : le soin entre liberté et sécurité
Sous la présidence de Marie-Hélène Poinseaux, premier vice-président au TGI de Paris.

14h30 Les droits des patients hospitalisés sous contrainte.
Patricia Hennion, maître de conférences HDR à l’université Paris VIII
15h00 Quelle place pour le consentement dans l’hospitalisation psychiatrique ?
François Vialla, professeur à l’université de Pau
15h30 La médiation en santé : une interface novatrice pour l’accès aux droits, à la prévention et aux soins ?
Massimo Marsilli, psychiatre au CCOMS de Lille
16h00 Débats

16h15 Pause

16h30 De la jurisprudence des cours d’appel et de la Cour de cassation : la loi de 2011 en application.
Stéphanie Gargoullaud, conseiller référendaire à la Cour de cassation
Delphine Legoherel, auditeur à la Cour de cassation
17h10 Légitimité et office du juge depuis 2011.
Marion Primevert, vice-président au TGI de Paris
17h40 Débats

18h00 Clôture du colloque
Danielle Tartakowsky, présidente de l’université Paris VIII
Catégories

Droit (Catégorie principale)
Sociétés > Histoire
Lieux

Cour de cassation (Grand chambre) – 5 quai de l’horloge
Paris, France (75001)
Dates

vendredi 13 mars 2015

Pour plus d’information, ici.

Séminaire EHESS – Le nouvel esprit de la psychiatrie et de la santé mentale

Logo-EHESS1-150x148Pierre-Henri Castel, Alain Ehrenberg, Nicolas Henckes (CNRS, CERMES3)

45 rue des Saints-Pères, 75270 Paris Cedex 06,

Bâtiment Jacob, 5e étage, Salle des thèses,

16h-18h

 
14 octobre 2014: Alain Ehrenberg, Les neurosciences cognitives : une anthropologie de l’action, mais laquelle ?
18 novembre 2014: Alain Ehrenberg, Qu’est ce qu’il peut bien avoir dans la tête ? Les mécanismes du social dans la matrice des sciences cognitives
9 décembre 2014: Denis Forest, Les  neurosciences sociales comme programme de recherche : au-delà de la théorie de l’esprit

 
Les séances suivantes auront lieu les 13 janvier 2015, 10 février 2015, 10 mars 2015, 14 avril 2015, 12 mai 2015. Le séminaire sera clôturé par une journée d’étude qui se déroulera le 5 juin 2015 : Qu’est-ce la maladie mentale ? Entre intentionnalité folle et déficits cognitivo-cérébraux.

22 September: “Portrait of the psychiatrist as a young man. The early writing and work of RD Laing, 1927-1960” (London)

UCL British Psychological Society History of the Psychological
Disciplines Seminar Series

Monday 22nd September

Dr. Allan Beveridge (Queen Margaret Hospital, Dunfermline)

“Portrait of the psychiatrist as a young man. The early writing and work
of RD Laing, 1927-1960”

**

For a period in the 1960s, Ronald Laing was the most famous psychiatrist
in the world. His books sold in millions and were translated into many
languages. In his most celebrated work, The Divided Self, published in
1960, he argued that madness was understandable. Laing’s reputation
subsequently went into serious decline, but in recent years there has
been renewed interest in him and a number of biographies and books have
been published. This interest has been fuelled by a disenchantment with
the claims of the neurosciences and an unease about biotechnology.
Laing’s existential approach of treating the patient as a person rather
than a malfunctioning mechanism has new-found appeal.

This paper will look at Laing’s early career up to the publication of
his first book in 1960. It will begin by looking at the major influences
on his work: psychiatric theory; existential analysis; religion; and the
Arts. It will then examine Laing’s early clinical career, firstly in the
British Army, followed by his time as a junior doctor at Gartnavel Royal
Hospital and the Southern General Hospital in Glasgow, before his
subsequent move to the Tavistock Clinic in London.

Organiser: Professor Sonu Shamdasani (UCL)

Time: 6pm to 7.30 pm.

Location: Arts and Humanities Common Room (G24), Foster Court, Malet
Place, University College London.

From the Torrington Place entrance to UCL, enter the campus on Malet
Place. After fifty metres, you will find Foser court on the right hand
side. Turn right under the underpass, and enter via the second door on
the right. The common room is straight ahead.

%d bloggers like this: