Posts Tagged ‘ Paris ’

Journée d’étude : « L’expérience vécue du patient » : sens et implications pratiques (Paris, 6 décembre 2016)

journee_d_etude_lexperience_vecue_du_pat-1« L’expérience vécue du patient » : sens et implications pratiques

“Patient’s lived experience”: what it means and what it implies

*  *  *

RÉSUMÉ

Cette journée d’étude s’inscrit dans le projet ANR Normastim : « Les neurosciences de l’expérimentation à la clinique – Enjeux juridiques, philosophiques et sociologiques de la stimulation cérébrale profonde » (ANR 14 CE30-0016-01). Elle propose une réflexion interdisciplinaire fondée sur des approches philosophique, sociologique, anthropologique, médicale et soignante sur le sens et les implications de l’attention portée à l’expérience vécue du patient.

Journée d’étude internationale, Université Paris Diderot, SPHERE (UMR 7219)

Présentation

Cette journée d’étude s’inscrit dans le projet ANR Normastim : « Les neurosciences de l’expérimentation à la clinique – Enjeux juridiques, philosophiques et sociologiques de la stimulation cérébrale profonde » (ANR 14 CE30-0016-01).

Elle propose une réflexion interdisciplinaire fondée sur des approches philosophique, sociologique, anthropologique, médicale et soignante sur le sens et les implications de l’attention portée à l’expérience vécue du patient.

L’idée selon laquelle il convient de tenir compte l’expérience vécue du patient fait l’objet d’une élaboration importante, normative et critique, depuis quelques décennies dans le contexte d’une forte augmentation des maladies chroniques.

L’idée d’une prise en compte de l’expérience vécue du patient s’est nourrie de divers témoignages qui ont cherché à mettre en évidence les conséquences de ces maladies au quotidien sur la vie des personnes. Elle est tout à fait distincte de l’idée d’une participation du patient à sa prise en charge. Elle a acquis une valeur normative dans plusieurs travaux qui cherchent à en tirer les conséquences sur les « bonnes formes » de soin : notamment pour indiquer que le patient demeure « une personne » par-delà sa maladie et pour mettre en avant les altérations des modes de vie et des possibilités d’action et de projet offertes à la personne, suscitées par la maladie

En prenant pour point de départ ce discours sur l’expérience vécue d’un patient, la journée d’étude a pour premier objectif d’explorer sa signification pour les personnes atteintes de pathologies prises en charge par stimulation cérébrale profonde, et d’en analyser les éventuelles spécificités.

La journée d’étude vise aussi à ouvrir la réflexion à un questionnement moins exploré à ce jour sur l’expérience vécue du patient : lorsque celui-ci est pris en charge, celle-ci peut-elle consister dans une forme de retour à une vie (plus ou moins) ordinaire ? Les équipes médicales sont-elles « intéressées » de façon directe à ce retour ? Pour quelles raisons s’intéresseraient-elles à cette vie ordinaire du patient ? La journée se propose d’aborder ces questions sur un mode comparatif, en intégrant des réflexions au sujet d’autres contextes thérapeutiques que celui de la stimulation cérébrale profonde.

Conception scientifique

  • Sonia DESMOULIN-CANSELIER, chargée de recherche en droit, Droit et Changement Social, UMR 6297, CNRS-Université de Nantes
  • Marie GAILLE, directrice de recherche en philosophie, SPHERE, UMR 7219, CNRS-Université Paris Diderot
  • Baptiste MOUTAUD, chargé de recherche en anthropologie, LESC, UMR 7186, CNRS-Université Paris Lumières

Programme

9:00 – 9:30 Accueil

Matinée : 9:30 – 13:00

Présidents de séance : Céline CHERICI et Philippe DAMIER

Introduction

  • Marie GAILLE , Ce que soigner une maladie chronique veut dire : quelle alliance entre médecine et « humanités » ?
  • Elsa GISQUET (sociologue, chercheure au CSO, CNRS-Sciences Po), Cerebral implants and Parkinson’s disease : A unique form of biographical disruption ?
  • Marilena PATERAKI (historienne des sciences, doctorante, département de philosophie et d’histoire des sciences, National and Kapodistrian University of Athens), Experiencing DBS in Greece : Parkinson’s Disease temporality and patients’ contradictory voices
  • Mathilde LANCELOT ( philosophe, doctorante, SPHERE, UMR 7219, CNRS-Université Paris Diderot), Peut-on parler de « soin » en neurologie ? Application au sujet parkinsonien.
  • Baptiste MOUTAUDSCP et expérience vécu du malade : que peut-on retirer de la comparaison entre neurologie et psychiatrie ?

Après-midi : 14:00 – 17:30

Présidents de séance : Céline CHERICI et Philippe DAMIER

  • John GARDNER (sociologue, Research Fellow SATSU, York University), Deep brain stimulation in children : the institutionalization of biopsychosocial explanatory models of disease ?
  • Stéphanie FRANÇOIS (psychologue clinicienne, service de neurologie, CHU Nantes), La perception de soi dans le miroir de la neurostimulation en neurologie.
  • Marie-Laure WELTER (neurologue, Hôpital de La Pitié-Salpêtrière, coordinatrice du LabCom Brain e-novation, Institut du Cerveau et de la Moëlle épinière)), Eviter la désadaptation sociale chez les patients parkinsoniens après stimulation cérébrale profonde : une étude pilote de programme psychoéducatif
  • Julie HENRY (philosophe, chercheure-assistante au Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard, associée à SPHERE), Voir la personne derrière la pathologie : d’une norme à sa mise en pratique.

Discussion générale et conclusion

Organisation

Nad Fachard, Laurent Lemoine, Patricia Philippe, Virginie Maouchi, (CNRS, SPHERE), avec l’aide d’Alice Quercy

Informations pratiques

Université Paris Diderot, bâtiment Condorcet,

10, rue Alice Domon et Leonie Duquet, 75013 Paris – plan d’accès

New Book – Promenades dans le Paris de la folie

carac_principale_1The blurb reads:

Une balade peu commune dans l’univers des évènements, personnages et lieux qui ont marqué l’histoire de la folie dans la capitale.

La promenade proposée à travers le Paris de la “cosa mentale” va des génies aux aliénistes plus ou moins mondains en passant par les originaux, les politiques interlopes, les utopies architecturales et l’histoire ; notre histoire.
Leurs pas les amènent de la Conciergerie à l’hôpital Sainte-Anne, de Saint-Germain-des-Prés à la Bastille, et dans bien d’autres lieux encore.
Battant le pavé, ils croisent la route de Landru, Sade, Baudelaire, mais aussi de Valentin Magnan ou de Balzac et retracent la folle histoire de la capitale.

Ce livre est une formidable balade, avec une accumulation d’anecdotes savoureuses, mais aussi un mélange discret d’humour et d’érudition solide, d’histoire et d’histoires !

Colloque “Des livres qui rendent fou ? Interroger le canon psychiatrique de Pinel au DSM-5” (Paris, Oct 2014)

Programme_Final_F-page1

Des livres qui rendent fou ? 

Interroger le canon psychiatrique de Pinel au DSM-5

 

Colloque à l’EHESS (Paris)

Les 1er et 2 octobre 2014

105, boulevard Raspail

Salles 07 et 08

Organisation 

Andreas Mayer et Yvonne Wübben

Participants 

Vincent Barras

Rachel Cooper

John Forrester

Katja Günther

Andreas Mayer

Sabine Ohlenbusch

Juan Rigoli

Patricia Rosselet

Yvonne Wübben

Pour le programme complet, voir http://koyre.ehess.fr/index.php?1350

Colloque Pierre Janet (Paris, December 2013)

NÉVROSES ORDINAIRES ET EXTRAORDINAIRES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Organisation Renaud EVRARD et Isabelle SAILLOT

Avec l’aide précieuse de l’Institut Métapsychique International

VENDREDI 13 DÉCEMBRE 2013

9h – 18h

I.M.I., 51 rue de l’Aqueduc, 75010 Paris

 

La notion de « névrose extraordinaire » fut au centre de débats au sein de la Société Médico-Psychologique à partir de 1857. Pierre Janet critiqua cet adjectif qui ne rappelait que l’ignorance passée du médical face aux névroses, « comme s’il était raisonnable d’employer ce mot pour l’examen de phénomènes naturels » (Janet, 1909/2008, p. 372). Il s’agissait alors de mettre un nom sur un ensemble de cas à la limite des connaissances psychiatriques de l’époque, mêlant entre autres somnambulisme, double personnalité, crises hystériques, voyance et mediumnisme. Les années 1870 connurent une résurgence de ces « névroses extraordinaires » dans la suite du cas de la mystique belge Louise Lateau soumise à l’expertise des médecins, avec la formulation du diagnostic d’hystérie extatique (Lachapelle, 2004 ; Gumpper & Rausky, 2013). Pierre Janet a hérité de ce matériel clinique qu’il a été amené à observer et classifier, d’abord lors de ses études de somnambules, médiums et possédés réunies dans L’Automatisme Psychologique (1889) ; puis dans d’autres études sur les mystiques et les mécanismes des croyances. Ainsi a-t-il pu faire le pont entre deux époques, mais également entre l’extraordinaire et l’ordinaire, découpant le champ des « névroses ordinaires » que sont l’hystérie et la psychasthénie. De nos jours, cette notion de « névrose extraordinaire » pourrait aussi trouver sa place dans la nomenclature en tant qu’alternative diagnostique à la psychose pour une autre clinique : celle des hallucinations et délires non-psychotiques. Une réflexion reste à mener sur ce que seraient les formes ordinaires et extraordinaires de la structure névrotique (Evrard, 2013). Le destin de ce débat initié à la Société Médico-Psychologique n’est-il pas d’améliorer notre compréhension des névroses, à une époque tentée de les ignorer ?

PROGRAMME (sous réserve de modifications mineures)

9h-10h : Accueil (café, croissants)

10h-10h15 : INTRODUCTION. Isabelle SAILLOT et Renaud EVRARD

10h15-11h00 : Pascal LE MALÉFAN

+++ Les aliénistes face aux névroses extraordinaires

11h00-11h45 : Renaud EVRARD

+++ Extraordinaire et psychopathologie chez Janet

11h45-12h30 : Stéphane GUMPPER

+++ Fonction heuristique des « mystiques » dans l’œuvre de Pierre Janet ?

12h30-14h : Pause (repas libre)

14h-14h45 : Manuella DE LUCA

+++ Dépersonnalisation à l’adolescence : une étrangeté ordinaire ?

14h45-15h30 : Lucien OULAHBIB

+++ Les défaillances obstinées (« névrotiques ») de la mise à distance transcendantale du monde

15h30-16h15 : Isabelle SAILLOT

+++ Des maladies extraordinaires aux troubles fonctionnels : histoire et actualité des névroses sous l’angle « janétien ».

16h15-16h45 : Pause

16h45-17h45 : Table-ronde avec tous les intervenants (questions du public)

17h45-18h : CONCLUSION. Isabelle SAILLOT et Renaud EVRARD

Pour plus d’informations : http://isabellesaillot.net/?COLLOQUE-D-UNE-JOURNEE-SUR-PIERRE

Colloque international : Charles Richet et son temps (Paris, novembre 2013)

Charles Richet et son temps

Colloque

Jeudi 14 novembre 2013

Salle des séances de l’Académie nationale de médecine

16 rue Bonaparte, 75006 Paris
Entrée libre

Anaphylaxie, sérothérapie, chaleur animale, suc gastrique et digestion, fermentation lactique et lactose, contraction musculaire, sensibilité, etc. Ces quelques mots et expressions dessinent le portrait d’un physiologiste d’exception, Charles Richet, récompensé du prix Nobel de physiologie et de médecine en 1913 pour sa découverte de l’anaphylaxie.

Mais en parallèle de son activité de chercheur, Charles Richet s’est également voulu écrivain, constructeur aéronautique, militant pacifiste, résumant à lui seul de nombreuses contradictions de son temps. Véritable pionnier de l’aviation et père spirituel de Louis Bréguet, il est également écrivain et auteur de fables, romans, poèmes et drames à l’antique. Quoique adepte du spiritisme, érigeant la science métapsychique en véritable science, ses travaux de physiologie n’en portent pas moins la marque d’un esprit positiviste et imprégné de rigueur. Eugéniste convaincu, favorable à la « sélection humaine » – pour reprendre le titre d’un de ses ouvrages -, il s’engage néanmoins dans le camp dreyfusard. Son pacifisme militant ne l’empêche pas, non plus, d’anticiper l’appel en 1870 et, de nouveau pendant la Première Guerre mondiale, de partir de son propre chef en Italie afin de la rallier à une cause qu’il estime fondée en droit.

Ce colloque permettra de faire le point, cent ans après l’attribution du prix Nobel à Charles Richet, sur cette figure scientifique fascinante de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, homme et savant aux multiples facettes.

8h50. François-Bernard Michel, Président de l’Académie nationale de médecine
Accueil et mot d’ouverture.

Jérôme van Wijland, Directeur de la Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine
Le don Gabriel Richet

Présidence : Pierre Ronco, Académie nationale de médecine

9h30. Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences
Le développement de l’immunologie après l’anaphylaxie

10h. Pierrette Estingoy, Psychiatre, praticien hospitalier, historienne
De la psychologie expérimentale à la personnalité biologique : la quête d’un savant à l’aube du XXe siècle

Présidence : Jean-Daniel Sraer, Académie nationale de médecine

11h. Raymond Ardaillou, Secrétaire perpétuel de l’Académie nationale de médecine
Les travaux physiologiques de Charles Richet

11h30. Jacqueline Carroy, Directrice d’études à l’EHESS, Centre Alexandre Koyré
Charles Richet au seuil du mystère

12h. Alex Csiszar, Assistant Professor of the History of Science, Harvard University
Classer la connaissance scientifique

Présidence : Christophe Charle, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

14h. Jay Winter Charles J. Stille Professor of History, Yale University
Pacifisme, guerre et dépopulation

14h30. Anne Carol, Professeur d’histoire à l’Université d’Aix-Marseille. Institut universitaire de France
Eugénisme et sélection humaine

15h30. Claudine Fontanon, Maître de conférences à l’EHESS, Centre Alexandre Koyré
L’innovation aéronautique

16h. Jean-Marie Seillan, Professeur. Université de Nice – Sophia Antipolis
L’entreprise littéraire

16h30. George Weisz, Social studies of medicine, McGill University
Les Richet, une dynastie familiale

17h. Benoît Finck, Réalisateur
Extrait de film documentaire. Le témoignage de Gabriel Richet sur son grand-père

New Release: Paris Requiem, by Lisa Appignanesi

Arcadia Books has now published a new edition of Lisa Appignanesi’s novel Paris Requiem:


Paris,1899. Capital of the crime passionnel. The city is electric with excitement…

Preparations for the universal exhibition and the dawn of a new century have hit fever pitch. But the sensual spectacle of the belle époque is overshadowed by racial and social tensions, as the Dreyfus affair unleashes a riotous surge of anti-semitism into its midst enters James Norton, an American charged with bringing home his brother Raf and their high-spirited sister Ellie. When the body of the beautiful Jewish woman Raf loves turns up in the Seine, and her sister is discovered in the sprawling Salpétrière asylum, the siblings are drawn into a dark web of violence, madness and death. As James reluctantly tackles his mission, it emerges that he and Paris share a history – one that is not altogether unlinked to the turbulent present that now confronts him.

Click here for a recent review of Paris Requiem in The Independent.

Appignanesi is also the author of several non-fiction books such as the acclaimed Mad, Bad and Sad: A History of Women and the Mind Doctors, which inspired the new exhibition taking place at the Freud Museum this season.

Colloque international : “La Salpêtrière, un théâtre de l’hystérie. D’une scène à l’autre : Charcot, Freud, Lacan” (Paris, octobre 2013)

Colloque international des 4 et 5 Octobre 2013 

400 ans de la Salpêtrière

120eme anniversaire de la mort de Jean-Martin Charcot 

L’Association Psychanalyse et Médecine (APM)

et

l’Université Paris XIII

en partenariat avec

l’Université de l’Etat de Rio de Janeiro (UERJ)

l’Université Veiga de Almeida(UVA-RJ) 

 et l’Association Insistance

presentent

 

La Salpêtrière, un théâtre de l’hystérie

D’une scène à l’autre : Charcot, Freud, Lacan

 

Vendredi 4 Octobre 

Université Paris XIII-Villetaneuse, Amphithéâtre 5

 

Samedi 5 Octobre 

Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Amphithéâtre  Charcot

 

Entrée gratuite

Le nombre de places étant limité, il est recommandé de s’inscrire ici


—————————————————————————————————————————————————————————————————

Journée du Vendredi  4 Octobre

    
Comité scientifique

 

Marie BARTHELEMY , Pr Elisabeth BELMAS , Eric BIDAUD, Anne BOURGAIN , Pr Jean- François  CHIANTARETTO, Pr Aline COHEN, Pr Marco Antonio COUTINHO JORGE, Pr Gilbert FABRE, Laure GODINEAU , Patrice GUERIN, Marie JEJCIC, Pr Marie Claude LAMBOTTE, Pr Vladimir MARINOV , Pr Marie-Anne PAVEAU, Pr Antonio QUINET, Pr Juliette VION-DURY

 

 Comité d’organisation 

 

Marie-Laure ABECASSIS – Christine ARBISIO.- Victor-Georges BARANOWSKI – Evelyne BARSAMIAN – Gabriel BINKOWSKI – Sebastien BOGAJEWSKI – Anne BOURGAIN – Ludovic DESJARDINS – Virginie FUSEY – Marie-France GRINSCHPOUN – Alain GUERIN – Elodie JACQUES – Christopher LECLERC – Paolo LOLLO – Lou Andreas MARCHAUT – Stéphane MARKOVIC – Benjamin ROYER – Alexandra VASQUEZ D’ALMEIDA –

 

Journée du Samedi 5 Octobre

 

Comité scientifique

Pr Jean François ALLILAIRE, Pr Fethi BENSLAMA , Pr François BRICAIRE, Pr Danièle BRUN, Pr Jean-Yves DELATTRE, Pr Patrick GOUDOT, Pr Patrick GUYOMARD, Andrée LEHMANN, Dr Michèle LEVY-SOUSSAN, Dr Alain de MIJOLLA, Dr Gilda SABBSAY FOKS, Pr Daniel WILDLÖCHER

 

Comité d’organisation

Marie-laure ABECASSIS, Anne BOURGAIN, Daniele EPSTEIN, Dr Houchang GUILYARDI, Dr Alain LELLOUCH, Danièle LEVY, Paolo LOLLO, Michelle MOREAU RICAUD, Josette OLIER, Genevieve VIALET BINE.

Tous nos remerciements au Comité Psychiatrique Abbevillois pour son soutien

%d bloggers like this: