Call for Papers : “Psychanalyse et histoire culturelle. Echanges et confrontation”

Cfp for special issue “Psychanalyse et histoire culturelle. Echanges et confrontation” from Revue d’histoire culturelle (XVIIIe-XXIe siècles) 

Please click here to read the announcement on the Calenda website

RÉSUMÉ

“Ce dossier de la Revue d’histoire culturelle (XVIIIe-XXIe siècles) intitulé « Psychanalyse et histoire culturelle : échanges et confrontation » présente de la façon la plus explicite et la plus concrète possible les traverses entre sciences humaines et sociales, histoire culturelle et psychanalyse. Il comprend un préalable : le recours à l’hypothèse de l’inconscient ne consiste pas à psychologiser les faits sociaux et culturels mais à dégager l’envers inconscient du fait collectif. Au-delà, il y a là un véritable enjeu pour les sciences humaines et sociales autour des liens entre sujet, symboles et représentations”.

ANNONCE

Présentation

La Revue d’histoire culturelle (XVIIIe-XXIe siècles) est heureuse de lancer un appel à communication en vue de son cinquième numéro. Les responsables de ce dossier consacré à « psychanalyse et histoire culturelle : échanges et confrontation » sont Paul-Laurent Assoun (psychanalyste et philosophe), Evelyne Cohen (Professeure émérite à l’ENSSIB-Université de Lyon) et Pascale Goetschel (Professeure à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). La revue publie des articles en français et en anglais.

Ce dossier présente de la façon la plus explicite et la plus concrète possible les traverses entre sciences humaines et sociales, histoire culturelle et psychanalyse. Il comprend un préalable : le recours à l’hypothèse de l’inconscient ne consiste pas à psychologiser les faits sociaux et culturels mais à dégager l’envers inconscient du fait collectif. Au-delà, il y a là un véritable enjeu pour les sciences humaines et sociales autour des liens entre sujet, symboles et représentations.L’ambition de ce dossier est de questionner les articulations possibles entre une histoire culturelle entendue comme une histoire sociale des représentations et des savoirs psychanalytiques en ce qu’ils théorisent le fonctionnement de l’inconscient. En quoi l’appareil théorique de la psychanalyse peut-il être un outil pour les historien.nes ? Dans quelle mesure l’histoire, en particulier celle des objets culturels, constitue-t-elle un matériau pour les psychanalystes ? Le dossier se développe dans une double perspective : d’une part, il vise à confronter des concepts et des notions partagés (ou non) par l’histoire culturelle et la psychanalyse ; de l’autre, il fait reposer l’analyse sur des cas concrets, qu’il s’agisse d’objets, de pratiques ou de situations. Il se composera de trois dimensions.

Croisements épistémologiques et méthodologiques

  1. Histoire culturelle, sciences sociales et psychanalyse
    • L’anthropologie culturelle et psychanalytique face à la « psychohistoire », l’École de Francfort, le freudomarxisme, etc.
    • Histoire des acteurs et des rencontres réussies ou avortées entre psychanalyse et histoire culturelle
    • La notion d’inconscient individuel et collectif
  2. Psychanalyse et histoire culturelle
    • Freud, les sciences sociales et la culture [Psychanalyse et Kulturgeschichte. Le malaise de la culture à l’épreuve de la psychanalyse].
    • La psychanalyse comme théorie de l’histoire.
    • La réception des sciences humaines et sociales par les psychanalystes.
    • Quelle place pour une construction sociale, collective, historique de l’inconscient / des subjectivités ?
  3. La construction d’objets communs
    • Méthodologie comparée et croisée des sciences historiques, de l’histoire culturelle et de la psychanalyse [émotions, rêves comme objets partagés de connaissance…]
    • Les langages disciplinaires, les savoirs et les pratiques :
      • psychothérapie comme acte clinique et culturel ;
      • culture, symptôme et représentations ;
      • utilisation des sciences sociales et de l’histoire dans la pratique clinique ;
      • adoption par les historien.nes de certains concepts comme acte manqué, pulsion, passage à l’acte, retour du refoulé, surmoi, tabou ou trauma ;
      • perceptions par les psychanalystes de la profession d’historien.ne, ou de notions propres à la discipline historique (événement, anachronisme, passé…).
    • Sur les conceptions du temps en histoire et en psychanalyse (l’usage du concept de refoulement, l’image de la résurgence en histoire etc.)

Objets/exemples de l’interaction histoire culturelle/psychanalyse

Il s’agira de solliciter des regards croisés, autant historiques que psychanalytiques, sur des exemples choisis dans différentes sphères de la vie politique, sociale et médiatique. Parmi eux, peuvent être cités :

  1. Des événements politiques (la Révolution française, 1968, 2001…)
  2. Des situations, catégories, groupes sociaux (ex : de la « passion de l’égalité » au totalitarisme) ; la technologisation du social (l’humain augmenté)
  3. Globalisation, massification et culture : les processus de « déculturalisation »
  4. Les questions de transmission : des pères aux fils, des mères aux filles
  5. Hommes et femmes, inconscient et condition sexuelle
  6. Barbarie et civilisation, processus de dé-civilisation (Elias)

Enjeux du lien et de la confrontation entre histoire et psychanalyse

  1. Structure et histoire. Sur la mutation historique des modèles culturels et leur interprétation psychanalytique
  2. La psychanalyse, les psychanalystes comme objets d’histoire et l’histoire, les historien.nes comme objets de la psychanalyse
  3. Réceptions de la psychanalyse dans des contextes historiques et socio-culturels différents

Coordination scientifique

  • Paul-Laurent Assoun (psychanalyste et philosophe)
  • Evelyne Cohen (Professeure émérite à l’ENSSIB-Université de Lyon)
  • Pascale Goetschel (Professeure à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Modalités de soumission

Soumission d’un résumé (200-250 mots) et d’une notice bio-bibliographique avant le 31 janvier 2022

Notification aux auteur.es sélectionné.es : 10 février 2022

Soumission des articles complets (6000-9000 mots) : 30 avril 2022

Soumission finale (après prise en compte des expertises) : 30 juin 2022

Publication : 30 septembre 2022

Les résumés doivent être envoyés à :

  • revuedeladhc@gmail.com
  • evelyne.cohen@wanadoo.fr
  • pascale.goetschel@gmail.com
  • paullaurent.assoun@gmail.com

Procédure de sélection des textes

Les articles du dossier donnent lieu à un examen en comité de rédaction après une évaluation en double aveugle. Ils peuvent être rédigés en français ou en anglais. Ils pourront faire l’objet de demandes de modifications sur le fond comme sur la forme. Les auteurs valideront la dernière mouture de leur texte, dont ils seront considérés comme responsables. Les autres textes seront examinés par les membres des différentes rubriques et du comité de rédaction.

Les contributions attendues doivent adopter le mode français d’appel de note et peuvent être complétées par une bibliographie en fin d’article. Un résumé en français et en anglais ainsi que des mots clefs sont demandés. Les illustrations sont les bienvenues ; elles doivent être libres de droit.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s