Posts Tagged ‘ médecine de la personne ’

Journée d’études « Psychiatrie, big data, Médecine de la Personne » (15 juin 2017, Nantes)

 

On the 15th of June there is a seminar titled “Psychiatry, big data, Médecine de la Personne” that could be of interest to H-madness readers. Below you find the abstract and programma of the seminar. For further information and to sign-up you can contact: karine.lejeune@univ-nantes.fr

The seminar will be held at the Amphithéâtre Paul Lemoine RC de l’Hôpital Mère-Enfant (Ecole de sage-femmes) 38, Boulevard Jean Monnet C.H.U. Hôtel-Dieu Nantes. (Tram 2 ou 3 : entrée face à l’arrêt Aimé Delrue).

Abstract:

Le numérique bouscule la post-modernité, l’usage des données hétérogènes en grand nombre (big data : terme utilisé pour la première fois dans une présentation au Congrès de l’Econometric Society en 2000) se répand dans des domaines aussi divers que l’industrie, le commerce, l’assurance et aujourd’hui la santé.

Tandis que la définition même des big data ne trouve pas de consensus, leur usage en santé avance, mobilisant espoirs et fantasmes, tandis que sa dénomination elle-même évolue très vite. Un temps médecine personnalisée, médecine des  4P (« prédictive, préventive, personnalisée et participative »), elle est aujourd’hui médecine de précision. De quoi est-il donc question ?

Si l’usage des données hétérogènes en grand nombre vient changer le rapport au savoir, donc à l’exercice de la relation donc au patient, que va-t-il en être de l’accueil, de la rencontre, du soin et de l’accompagnement, particulièrement en psychiatrie qui a pour cœur l’intersubjectivité ? Les psychiatres cliniciens, qui situent depuis des décennies en un horizon lointain les découvertes des neurosciences, doivent-il s’attendre ici à un changement véritable des pratiques voire des paradigmes ?

Lors de cette Journée, nous examinerons certaines des avancées des big data en psychiatrie : les champs de réalisations, les enjeux théoriques et pratiques qu’ils peuvent mobiliser. Le dialogue des Sciences Humaines et Sociales et de la Médecine, nous permettra d’interroger les cadres conceptuels et les outils susceptibles de soutenir l’implication des professionnels dans la nécessaire régulation de ces avancées préservant la place de la Personne dans les soins.

Continue reading

%d bloggers like this: