Une ‘Fabrique de l’histoire’ consacrée à la folie

RF_OMM_0000017834_ITE

 

La Fabrique de l’histoire va aborder pendant toute une semaine l’histoire de la folie. En voilà le programme:

Lundi 25 février : Grand entretien  

Avec Maud TERNON, historienne et auteure de Juger les fous au Moyen-Âge (PUF, 2018). 

Mardi 26 février : Balade urbaine “La folie à Paris, du XVIIème au XXème siècle” par Séverine Liatard et Séverine Cassar. 

Parcours autour de certains lieux d’enfermement des aliénés du XVIIème au milieu du XXème siècle en compagnie de Benoît Majerus, spécialiste de l’histoire de la psychiatrie, professeur à l’université de Luxembourg. De l’hôpital de la Salpêtrière construit au XVIIème pour enfermer les mendiants, les indigents et des détenus à l’hôpital Saint-Anne inauguré en 1867 pour accueillir spécifiquement les aliénés observés, diagnostiqués désormais par le médecin psychiatre en passant par le Bon Marché d’où émerge une nouvelle monomanie, la kleptomanie, considérée comme une maladie parisienne, féminine et bourgeoise à la Maison du Docteur Blanche à Passy destinée à accueillir l’élite parisienne fortunée signe de la mise en place d’une psychiatrie à deux vitesses. 

 Mercredi 27 février : Débat historiographique “Quelle histoire de la folie après Foucault?” 

Avec Philippe ARTIERES, historien et directeur de recherches au CNRS, président du centre Michel Foucault depuis1995 ;  Hervé GUILLEMAIN, historien des pratiques de santé au XIXème et XXème spécialiste de la folie et de la psychiatrie, maître de conférences à l’université du Maine ; et Aude FAUVEL, historienne de la médecine et de la psychiatrie, MER à l’Institut Universitaire d’Histoire de la Médecine et de la Santé Publique de Lausanne (CHUV-Unil).  

Jeudi 28 février : Un documentaire de Séverine Liatard et Séverine Cassar consacré à Paul Taesch (1874-1914) qui, interné à l’asile d’aliénés Saint-Athanase de Quimper, rédigea son autobiographie en 1896. La découverte de ce document exceptionnel et émouvant, conservé dans son dossier de patient, a été le point de départ d’une incroyable enquête sur l’enfance aliénée au XIXe siècle et l’histoire de la psychiatrie envisagée du point de vue du patient. 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s