Seminar: “Useful Film in (Neuro)Psychiatry Europe, 1900-1950. Update on Current Research”, organized by Mireille Berton, Elodie Murtas and Raphaël Tinguely

The Section d’histoire et esthétique du cinéma from the University of Lausanne organizes a two-day seminar (March 2 and 3 2022) about “Useful Film in (Neuro)Psychiatry Europe, 1900-1950. Update on Current Research”.

These days are organized in the framework of the FNS project “Cinema and (neuro)psychiatry in Switzerland: around the Waldau collections, 1920-1970” (https://waldau.hypotheses.org/)

Here is an abstract of the event :

“Depuis ses origines, le cinématographe a trouvé de multiples applications dans le champ médical, et en particulier dans les domaines de la psychiatrie, de la neurologie et de la neuropsychiatrie. Avec les chirurgiens, les neurologues et les psychiatres sont aux avant-postes pour mobiliser le médium filmique comme outil d’analyse, de stockage, d’archivage et de transmission du savoir. Pendant longtemps éclipsé par les films éducatifs et sanitaires, les films (neuro)psychiatriques réalisés par les médecins dans le cadre de leur enseignement et de leurs recherches suscitent un intérêt grandissant chez les historiennes et les historiens depuis les années 2000. Plusieurs équipes interdisciplinaires ont conduit des travaux, avec comme objectif non seulement de réhabiliter le film comme source privilégiée pour l’histoire, mais aussi de développer des politiques de sauvegarde de ces documents. (….)

Centrées sur l’étude des films diffusés durant la première moitié du XXe siècle dans les institutions médicales, dans les salles de cours et lors des congrès scientifiques, ces journées d’études ont un triple objectif : faire un état des travaux consacrés aujourd’hui au film utilitaire dans les secteurs de la neurologie et de la psychiatrie ; faire émerger de nouvelles approches ou questions de recherche ; servir de point de départ à la publication d’un ouvrage collectif chez Manchester University Press, collection Society for the Social History of Medicine’s (SSHM). Se focaliser sur la période allant de 1900 à 1950 permet notamment d’observer la variété et la liberté de pratiques, dans une phase précédant les processus d’institutionnalisation du film médical, quand les « neurocinématographistes » s’improvisent volontiers amateurs en cinéma”.

To see the full presentation of the seminar, click here
To see the program of the seminar, click here

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s