New Issue – Guerres mondiales et conflits contemporains

GMCC_257_L204Hervé Guillemain et Stéphane Tison, auteurs de Du front à l’asile, 1914-1918, viennent de publier un numéro de la la revue Guerres mondiales et conflits contemporains, dédié aux “psychoses de l’arrière“. Le numéro rassemble historiens et psychologues.

Introduction parHervé Guillemain et Stéphane Tison

Loin du front, la folie ? Les civils internés à l’asile durant la Grande guerre par Stéphane Tison

Angoisses pour le sort des proches, deuils de guerre, crainte des combats : la Grande Guerre, par sa durée et l’implication de l’ensemble de la population française a suscité bien des troubles psychiques chez les civils. Toutefois, les aliénistes sont restés silencieux sur ces phénomènes. La plupart pensent comme leurs prédécesseurs du siècle précédent, que la guerre a tendance à suspendre les maladies mentales et que ces troubles s’inscrivent dans la biologie et l’hérédité. L’étude des statistiques réalisées par les directeurs d’asile montre une baisse de la population asilaire due à la réduction des séjours et à l’expérimentation de services ouverts. La guerre ne bouleverse pas la pensée médicale pour les civils mais diffuse progressivement la conception de l’assistance pour les « petits mentaux », en médicalisant angoisses et troubles mineurs qui n’étaient pas pris en compte avant guerre.

La psychose est-elle le fruit de l’Histoire ? À propos de la crise de septembre 1938 et de l’exode de mai-juin 1940 par Hervé Guillemain

Pour les malades entrés à l’hôpital psychiatrique durant la Seconde Guerre mondiale ou sortis peu après celle-ci, et pour leurs familles, il ne fait aucun doute que les événements de la guerre ont joué un rôle majeur dans le déclenchement de la psychose dont ils souffrent. Au premier abord les discours médicaux qui paraissent nier ce fait montrent que la controverse scientifique sur les liens entre guerre et folie ne s’est guère enrichie depuis la Grande Guerre. Pourtant en nous appuyant sur les effets psychiatriques de deux événements de l’histoire contemporaine française – la panique de septembre 1938 et l’exode de mai-juin 1940 – il est possible d’affirmer que ces événements et les travaux médicaux qui sont liés à eux permettent de consolider la notion récente et très discutée de « psychose réactionnelle » – pensée en tant que point de contact entre le terrain et l’expérience vécue, entre l’Histoire et l’histoire individuelle.

Permettre aux morts de mourir. Psychopathologie et prise en charge des séquelles de la shoah par Nathalie Zajde

L’auteur, enseignant-chercheur à l’Université de Paris 8, responsable de la cellule psychologique dédiée aux survivants et descendants de survivants de la Shoah du Centre Georges Devereux, rappelle l’évolution du statut du survivant des camps de concentration dans le corpus psychiatrique, elle remet en cause certains préjugés sur l’usage de la parole et sa fonction dans les familles de survivants, enfin, en s’appuyant sur des vignettes cliniques, elle présente l’intérêt et la singularité de l’approche ethno-psychiatrique.

Une mission syrienne. Témoignage par Caroline Leduc

Quelle valeur donner aux dispositifs de prise en charge psychologique qui interviennent dans le temps même de la guerre, alors que les civils auxquels ils s’adressent continuent à en subir les effets délétères ? Que peut-on en attendre, au-delà de l’affichage politique vertueux qui initie souvent de telles interventions ? On tâchera d’en faire l’épreuve au travers de la présentation d’une mission au sein d’un hôpital militaire français situé dans le camp de réfugiés syriens de Za’atari, au Nord de la Jordanie. Les modalités atypiques de cette opération humanitaire ont conduit à construire un dispositif expérimental, défini à partir de ses limites : fonction non médicale du psychologue, temporalité spécifique, différence des cultures et des langues. Des vignettes cliniques permettront d’articuler les enjeux et les visées du dispositif aux effets qu’il a produit.

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: